Combinaisons alimentaires : vivez plus léger !

Posté par le 02/27/2016 | Pas de commentaires
Combinaisons alimentaires : vivez plus léger !
Partagez ce billet :

L’équilibre alimentaire

Les recommandations diététiques classiques parlent d’équilibre alimentaire entre les différentes catégories d’aliments, mais oublient souvent ce qui se passe quand tout ce petit monde se rencontre dans notre estomac…et ce n’est pas toujours la fête!

En effet, notre système digestif utilise différentes réactions chimiques complexes pour digérer, et si elles sont contrariées, tous ces nutriments ne seront pas correctement assimilés, voire deviendront pathogènes.

La lecture du très intéressant livre de Daniel Reid  » the Tao of health, sex and longevity » nous permet de comprendre ces processus chimiques et donc de savoir quels sont les bonnes combinaisons alimentaires.

La nourriture des premiers humains était basée sur les fruits, racines, plantes, et protéines animales issues de la chasse. Avec la pression grandissante de population, la sédentarisation et l’agriculture, les céréales  sont ensuite entrées dans notre alimentation.

Aujourd’hui, l’alimentation principale de notre monde occidental s’est majoritairement tournée vers les protéines animales et les céréales, de plus raffinées et industrialisées. Au détriment des fibres, qui, si elles n’ont pas de valeur directement nutritive, ont un impact nettoyant et drainant primordial pour stimuler le transit, et nourrir le biotope intestinal. Si le transit intestinal se ralentit (la nourriture peut stagner pendant des mois dans les intestins !), cela engendre la décomposition et la fermentation des protéines, ce qui irrite et détruit petit à petit la couche protectrice intestinale. Ceci conduit alors un « empoisonnement » chronique.

La notion taoïste d’équilibre, va beaucoup plus loin que notre notion de repas équilibré à l’occidentale (bon dosage de protéines, glucides, lipides…). Les combinaisons alimentaires ont toujours été importantes dans la médecine chinoise, où l’on prend en compte les relations et interactions entre les éléments, car le tout est toujours plus important que la somme des parties.

La chimie de la digestion

Les recherches occidentales sur la digestion ont montré que pour digérer les protéines animales, l’estomac secrète de la pepsine. Or, celle-ci ne fonctionne efficacement que dans un milieu acide pendant plusieurs heures.

Quand vous mangez des féculents au contraire, des sucs alcalins sont immédiatement secrètés dans la bouche. Or, comme vous le rappelleront sûrement vos souvenirs du lycée, un acide plus un alcalin mis en contact se neutralisent pour donner… de l’eau. C’est exactement ce qui se passe dans votre estomac lorsque vous mangez protéines et féculents en même temps ! Et oui, notre sacro sain steack-frites a du souci à se faire…

Cette solution aqueuse dans l’estomac va conduire les protéines vers la putréfaction et les féculents vers la fermentation, pour devenir la cause de toutes sortes de stress digestifs : gaz, crampes, constipation et brûlures d’estomac. Quant aux toxines issues de cette fermentation/ putréfaction, elles finissent par passer à travers la paroi des intestins et conduisent à des réactions allergiques.

Le résultat final de ces mauvaises combinaisons alimentaires est que les bactéries présentes dans le tractus digestif ont alors le champ libre, récupérant les nutriments et vous laissant les déchets …et les douleurs.

Et pour terminer ce tableau peu réjouissant, le colon (pour se protéger de cette irritation chronique toxique),  va alors secréter une grande quantité de mucus, qui s’accumule et se rigidifie dans les replis de la muqueuse intestinale, en rétrécissant le passage et créant le terrain propice au développement des maladies intestinales.

Et oui, peu d’aliments sont néfastes en eux-même, tout dépend de leurs associations…

L’étude des combinaisons alimentaires fut menée par le dr. Herbert Shelton dans les années 30, et il poussa très loin ce régime. On sait aujourd’hui que trop dissocier les aliments crée d’autres problèmes d’assimilation, il faut donc trouver un juste équilibre pour favoriser à la fois une digestion optimale, mais aussi une bonne assimilation.

En suivant donc ces règles simples vous améliorerez votre santé et régulerez votre poids.

Quelques règles à respecter

Protéines et féculents

C’est la pire combinaison possible comme nous l’avons vu ci-dessus, même si c’est malheureusement la base de la plupart des repas du monde moderne ! Donc mangez séparément les protéines animales (viande, poisson, œufs, fromage) et les féculents (pommes de terre, pain, riz, pâtes…)

Protéines et protéines

Toutes les protéines n’ont pas besoin des même sucs digestifs. ainsi les produits laitiers requièrent une action enzymatique importante pendant la dernière heure de la digestion, alors que la viande ce sera la première heure, et les œufs quelque part entre les deux . Il n’est donc pas conseillé de manger au même repas de la viande et du fromage ou du lait. Par contre deux viandes, ou deux poissons se digéreront facilement.

Donc en résumé, ne mangez qu’une protéine animale à chaque repas (fromage ou viande ou poisson, les œufs pouvant se combiner plus facilement) pour être sur d’assimiler au mieux les acides aminés.

Féculents et acides

Comme nous l’avons vu, la disgestion des féculents nécessite des sucs alcalins secrètés dans la bouche. Donc tout aliment acide (agrumes, vinaigre, tomates…) pris conjointement va neutraliser ces sécrétions basiques, nous ramenant à la même problématique que plus haut.

Il vaut donc mieux manger les féculents et acides séparément.

Protéines et acides

On pourrait penser que ces deux aliments fonctionnent ensemble, puisque les protéines ont besoin d’un milieu acide pour étre digérées….mais non. Car si vous rajoutez un acide dans l’estomac, celui-ci suspend les sécrétions d’acide chlorhydrique, or cet acide et celui-là seulement, est indispensable pour que la pepsine agisse correctement. Le vinaigre de votre salade va ainsi limiter la digestion de votre steak…

Protéines animales et graisses

Les lipides inhibent la sécrétion des sucs gastriques, pendant deux ou trois heures après leur ingestion. Les lipides réduisent la production d’acide hydrochloridrique et donc de pepsine. Ils faut donc éviter de cuire les protéines animales avec de la graisse ou de manger des viandes grasses.

Protéines animales et glucides.

Tous les sucres, sans exception, inhibent la sécrétion des sucs gastriques dans l’estomac. Car les sucres ne sont digérés ni dans la bouche ni dans l’estomac, mais directement dans l’intestin grêle. Si vous absorbez du sucre en fin de repas, (hum… un bon gâteau pour le dessert !), cela envoie l’information à l’estomac  de stopper la digestion. Et de plus, les sucres bloqués dans l’estomac par le reste du repas qui a précédé, vont alors fermenter au lieu de passer directement dans l’intestin grêle, et ce délai va permettre aux bactéries de fermenter les sucres, et de générer gaz et toxines.

Donc éviter le dessert (même les fruits) en fin de repas, ce que préconise la médecine chinoise depuis des millénaires. Et le bon gâteau dans tout cela? Gardez le pour le goûter, il sera alors plus digeste !

Féculents et sucres

Des recherches ont montrées que si vous mettez un féculent en même temps qu’un sucre dans la bouche, il n’y a pas de sécrétion de Ptyaline dans la salive, ce qui sabote la digestion du féculent avant même qu’il ne soit arrivé dans l’estomac.

De plus, une fois dans l’estomac, le féculent va bloquer la descente du sucre vers l’intestin gréle, et conduire à nouveau à de la fermentation.

Ainsi, si le pain-beurre est parfaitement digestible (ouf diront les bretons ! ), rajoutez de la confiture et cela devient la cata…

Lait

Eh oui, nous y voilà ! Les orientaux ont traditionnellement évité le lait une fois adultes, contrairement aux occidentaux, conseillés d’en boire tous les jours pour avoir cette fameuse ration de calcium.

Dans la nature, les mammifères nourrissent leurs petits de lait, mais vous ne verrez jamais une vache adulte boire du lait !

L’enzyme digestive du lait, la lactase, n’est plus sécrétée par un estomac adulte. Par contre, le lait cru en contient.

Le lait est un aliment complet quand il est consommé seul, mais il se combine difficilement avec les féculents ou les graisses d’un repas homnivore. Le lait, en effet, caille dans l’estomac et enrobe les autres aliments, empêchant leur digestion. Donc si vous ne pouvez vous passer de lait, buvez-le seul. En effet, il contient ses propres enzymes digestives et votre estomac pourra alors mieux le digérer…à condition qu’il soit consomé cru et on pas pasteurisé UHT. Le lait pasteurisé ne contenant plus ces enzymes, devient alors impropre à la consommation. Le lait est de plus homogénéisé, pour que la crème ne se sépare pas du lait. Ce procédé fragmente les molécules qui passent alors facilement à travers les villosités de l’intestin grêle. Le sang absorbe alors plus de graisse.

Mais le déficit en calcium ? Le calcium se trouve en quantité non négligeable dans les légumes, notamment les choux, et dans les oléagineux, notamment les amandes. Et il est alors hautement assimilable car ces aliments contiennent aussi du boron, qui permet la fixation du calcium par les os, ce qui n’est pas le cas du lait.

Desserts et fruits

Comme vu précédemment, éliminez toute forme de sucre en fin de repas (mélange sucré/féculents ou fruits) . Exit le dessert. Mangez le seul plus tard.

Combinaisons alimentaires : en résumé

La relation entre les aliments est primordiale pour une digestion optimale, et nul besoin de se restreindre ou de compter les calories pour perdre du poids. Mais il faudra bien sûr modifier un certain nombre d’habitudes alimentaires. Ne vous mettez pas la pression, commencez par changer quelques habitudes de combinaisons.

Accrochez le dessin ci-dessous dans votre cuisine et petit à petit, supprimez certaines associations néfastes. Tout est aussi question de dosage : si une grosse part de gateau sucré aura un impact, un carré de chocolat noir passera beaucoup plus facilement sans déséquilibrer la digestion….

Observez l’effet sur votre digestion et votre énergie : les bénéfices que vous en retirerez vous stimuleront pour continuer.

combinaisons alimentaires   Télécharger le tableau

Améliorez votre digestion avec le Qi Gong

Trouvez votre poids de forme avec le Qi Gong

Sur le même sujet :

Recevez ma newsletter gratuite

Toutes mes astuces pour mieux profiter de chaque instant. Pas de spams !

Laisser un message