Apprivoiser la colère : gérer ses émotions selon la MTC

Posté par le 02/19/2017 | Pas de commentaires
Apprivoiser la colère : gérer ses émotions selon la MTC
Partagez ce billet :

Les aspects psycho-émotionnels de l’élément Bois.

Le printemps s’immisce par bribes dans notre quotidien… envie de lumière et d’extériorisation. Le mouvement de l’énergie remonte maintenant vers le haut et s’expanse, à l’image de la sève partant des racines pour aller nourrir les bourgeons qui bientôt exploseront. Car il s’agit bien d’explosion avec cette remontée du Yang !

Sur un plan plus subtil, l’émotion qui génère ce mouvement énergétique dans notre corps est la colère, et c’est pour cela qu’on l’associe au Bois dans la médecine chinoise : à l’instar du végétal qui pousse et s’étale à la recherche de lumière et nutriments, la colère nous met “hors de nos gonds” et nous pousse à nous extérioriser.

Les expressions de la colère

Dans notre vie d’être “civilisé”, il ne fait pas bon exprimer spontanément notre colère, notre éducation nous inculque la maîtrise de nos émotions, et petit à petit, nous enfouissons notre colère au plus profond, perdant parfois jusqu’à la conscience de son existence. La rivière bouillonnante devient alors souterraine, creusant son lit en profondeur, avec parfois des résurgences inattendues : irritabilité, tristesse, douleurs chroniques, sentiment de frustration voire irritations cutanées et pathologies diverses. Toutes ces manifestations expriment pourtant cette même énergie explosive du Bois, mais sous un aspect plus Yin.

Chez les femmes, Yin par essence, je rencontre souvent en cabinet des pathologies dues à cette colère rentrée, dont elles n’ont aucune conscience : “oh non, je ne me mets jamais en colère ” me dit Mme G. venue pour un psoriasis récidivant.

Les expressions souvent spectaculaires de la colère en font une émotion socialement réprouvée. Pourtant la colère n’est pas négative si elle nous met en mouvement et génére le changement. Seule l’agressivité est néfaste.

En effet, nos désirs nous tirent vers l’avant  et le dynamisme de l’élément  “Bois” favorise notre mise en mouvement vers leur réalisation. Quand un obstacle entrave notre objectif, le premier mouvement est la colère pour “repousser les limites”. Et si nous n’arrivons pas à les repousser vient alors la frustration, grande compagne de la colère rentrée.

La colère est une réponse directe à la contrainte, l’émotion naturelle de l’enfant face à un refus, et elle génère pressions et tensions à l’intérieur du corps : respiration coupée, mâchoires serrées, visage rouge et sensation d’énergie montant en flèche vers la tête.

Il est intéressant de comprendre qu’en fonction de notre élément dominant (vous pouvez le déterminer en faisant ce test), la colère sera générée par des situations différentes:

  • Le type Eau se mettra en colère quand il se sent en danger.
  • Le type Feu réagira s’il se sent mal aimé ou non désiré.
  • Le type Terre sera perturbé par le manque de sympathie et la solitude.
  • Le type Métal se mettra en colère lorsqu’il est dévalué ou sous estimé.
  • Le type Bois explosera lorsqu’on empiète sur son espace vital, ou en cas d’injustice.

Tous, nous nous mettons en colère quand nos besoins vitaux et notre “chemin de vie” ne sont pas respectés. Quand l’élément Bois est en équilibre, nous savons reconnaître ceux-ci, et mettre en place stratégies et actions pour les satisfaire.

Dans l’équilibre des 5 éléments, le bois est régulé par l’élément Métal (on dit que “le Métal coupe le Bois”). Le Métal structure et pose ainsi des limites aux excès du Bois. 

Les limites font parties de notre vie d’humain socialisé et la façon dont nous les gérons, nous y adaptons et trouvons les stratégies pour les contourner, nous renseigne sur la maturité de l’élément Bois en nous. Si l’élément Bois est faible, nous  surmonterons difficilement les obstacles que la vie nous amène constamment. Nous n’aurons pas la capacité à rebondir, comme l’arbre qui trouve son chemin coûte que coûte à travers la faille du macadam. Nous resterons alors bloqués dans une rage et une frustration enfantine et violente.

Quand la frustration devient chronique, elle peut alors toucher le Foie, puis par ricochet venir troubler notre système tout entier.

Comment gérer notre colère et savoir l’utiliser à bon escient ?

Spontanément, nous déchargeons notre colère vers l’extérieur (conjoint, voisin, gouvernement ou même Dieu !), ou bien nous la retournons contre nous-même (dévalorisation, culpabilité, honte). Nous inversons alors le mouvement naturel centrifuge du Bois, par un mouvement centripète qui peut conduire à la tristesse et à la dépression.

Pour une relation plus saine à notre colère, Il nous faut tout d’abord apprendre à la reconnaître, et à en être conscient dès ses prémisses. Ceci est difficile car le propre de la colère est son aspect Yang, donc l’explosion rapide !

A chacun d’observer donc sa relation personnelle à la colère : avons nous une tendance Yin à la colère rentrée ou bien Yang à l’explosion directe ?

Apprenons à reconnaître nos propres signes avant coureurs : irritabilité, remarques piquantes, changement de ton dans la voix, rougeurs, démangeaisons, tristesse, dévalorisation …?

Le cas de la colère Yang : calmer le feu qui monte !

  • Respirer lentement et profondément plusieurs fois avant de répondre
  • Sentir ses pieds, se raccrocher à la terre pour s’ancrer 
  • Se concentrer sur les gros orteils, début du méridien du foie, pour aider à faire redescendre le Qi.
  • Relâcher les épaules, les mâchoires, le cou et les mains.
  • Compter jusqu’à 10 avant de répondre ! 
  • Dans les cas chroniques, l’exercice physique et la méditation seront aussi utiles.

Le cas de la colère Yin : apprendre à s’extérioriser !

  • Prenez conscience tout d’abord qu’en rentrant votre colère, vous êtes en train de vous blesser vous-même ! Et soyez attentifs aux moments où vous vous sentez coupable, honteux, ou triste et dévalorisé. Et cherchez à comprendre pourquoi vous réprimez cette colère, que (ou qui) cherchez-vous à protéger ainsi ?
  • Renforcez le haut du corps : épaules et bras
  • Faites des exercices pour ouvrir la cage thoracique, apprenez à “bomber le torse” pour être fier de vous.
  • Cherchez des exutoires : frapper (sur un coussin), aller crier quand vous êtes seul (dans votre voiture) ou sans un lieu très bruyant (un concert de rock ou un match de foot fera l’affaire parfaitement !)
  • Extériorisez-vous de façon positive, par la créativité (toutes les activités manuelles et artistiques), et la parole.

Le point de vue de la médecine traditionnelle chinoise

Relation des 5 éléments

Dans le mouvement des 5 éléments, souvenons-nous que l’élément Eau nourrit l’élément Bois. En cas de déséquilibre (colère ou indécision) le calme et le repli et la stabilité  Yin de l’Eau peuvent nous aider : posez-vous, faites le vide, laissez les choses se décanter, pour en tirer décision et action bénéfiques pour vous.

Un manque de clarté entre nos désirs et nos choix est lié à une conscience plus ou moins claire de nos limites. Ce déséquilibre est lié à une faiblesse de l’énergie de la vésicule biliaire, compagne du foie dans la médecine traditionnelle chinoise. Les personnes ayant ce déséquilibre auront tendance à laisser les autres choisir pour elle. Il leur faut alors se donner du temps et s’isoler pour pouvoir décider. Parfois même faire des listes et sous-listes pour pouvoir choisir en toute sécurité.

Le Bois contrôle la Terre dans la MTC, et lorsque le bois est faible, on dit alors que “la Terre attaque le Bois”. C’est alors la rumination qui prend le dessus, réflexion en boucle qui n’aboutit jamais à l’action !

Le Hun 

L’aspect le plus subtil de l’élément Bois, qu’on nomme le “Hun”, s’apparente à notre concept d’âme occidental. Il nous permet de clarifier notre chemin, de donner du sens à notre vie. Sorte de GPS spirituel et émotionnel, il nous donne la direction à prendre et nous aide à garder le cap. Lorsque nous avons le sentiment d’avancer clairement sur notre route, nous ressentons alors l’émotion positive du Bois : la gentillesse et la bénévolence. Libéré du joug destructif de la colère, nous avons alors assez d’espace pour nous et les autres, qui nous permet alors un passage à l’acte juste, pour nous et pour les autres.

Les points d’automassage pour soutenir l’élément Bois

Foie 14, “porte de l’espoir”

Il est situé sous le mamelon, dans le 6ème espace intercostal. Ce point tonifie le Foie, aide à évacuer les émotions  et à recycler la colère. Le masser ou le frotter pendant au moins 5 mn chaque jour.

Vésicule biliaire 24, “lune et soleil”

Situé sous le mamelon dans le 7 ème espace intercostal, il renforce la VB, supporte le prise de décision, et aide à évacuer le sentiment de frustration.  Le masser ou le frotter pendant au moins 5 mn chaque jour.

Pour en savoir plus sur l’élément Bois, et préparer votre corps au printemps :

Stage de Qi Gong dimanche 5 mars 2017 : “Réduire les douleurs articulaires et préparer le corps au printemps

Sur le même sujet :

Recevez ma newsletter gratuite

Toutes mes astuces pour mieux profiter de chaque instant. Pas de spams !

Laisser un message