Energie féminine et harmonie du coeur : comment garder sa vitalité ?

Posté par le 11/26/2017 | Pas de commentaires
Energie féminine et harmonie du coeur : comment garder sa vitalité ?
Partagez ce billet :

 La nature des femmes et le rôle du sang.

La nature des femmes s’enracine dans le Yin, qui s’exprime dans son aspect le plus matériel, par le sang. Le rythme cyclique des femmes est lié aux mouvements de leur sang dans le corps. Il s’accumule dans l’utérus pour préparer une possible conception, il se libère et s’écoule lors du flux menstruel. L’énergie féminine est donc rythmée par ses marées sanguines.

Celles-ci sont régulées par plusieurs méridiens et organes :

  • Le méridien du péricarde ou maître du coeur, la « mère du sang », qui régule le rythme du coeur.
  • Le méridien et l’organe du Foie, le « père du sang », qui régule les mouvements du sang dans le corps.
  • Quant au coeur lui-même, si dans notre vision anatomique, il joue le rôle d’une pompe sanguine, dans la vision chinoise, il est aussi la résidence de notre esprit (Shen). Le coeur est d’autre part très sensible à nos émotions. Le coeur est particulièrement important dans la régulation de l’énergie féminine, car les femmes sont facilement déstabilisées par leurs émotions.

Il est donc primordial pour les femmes de pacifier leur esprit et de vivre en harmonie avec leurs émotions, pour réguler l’énergie du coeur, et donc tonifier leur sang. Les femmes perdent en effet beaucoup de Jing (l’énergie la plus matérielle, base de notre constitution), lorsque les émotions sont instables, ou excessives. Ceci affecte en effet toute la cage thoracique, et quand les fuites énergétiques sont importantes, la zone de la cage thoracique devient vide, les poumons s’affaiblissent, induisant tristesse voire dépression et perte d’estime de soi. Le thymus également est touché, et c’est alors tout le système immunitaire qui s’affaiblit.

Trouver la paix du cœur

Cela est donc essentiel pour les femmes pour éviter des pertes excessives de leur vitalité, d’autant plus lors du cycle menstruel, pour éviter qu’il n’y ait trop de perte de Jing lors des règles. Il est donc important pour elles de s’organiser en conséquence dans leur planning pendant cette période, en limitant au maximum les activités, en cherchant le calme et le repos pour préserver leur énergie féminine. (voir à ce sujet l’article “Temps et cycle”).

La perte de sang, vécue de façon consciente, permet alors d’utiliser ce flux pour se nettoyer émotionnellement, sans pour autant se vider de son énergie. Cette période de repli de quelques jours, si elle est vécue sereinement, conditionne la qualité de l’énergie pendant tout le cycle suivant, tout comme le repos pris pendant l’hiver permet un regain d’énergie vitale lorsque le printemps s’éveille.

Les émotions

Elles nous sont nécessaires pour interagir avec notre environnement : c’est en effet une réponse physiologique à un évènement, en adaptation à celui-ci. Mais ce n’est pas seulement une réponse hormonale à un stimuli extérieur. Elles ont aussi des aspects cognitifs, reliés à nos expériences passées et croyances, à notre éducation et à notre culture. Observer comment nous vivons nos émotions nous renseigne donc sur nos modes de fonctionnement, nous permettant de mieux connaître notre être profond, et de savoir reconnaître les moments où nous sommes déconnectées de notre vraie nature.

Selon la médecine orientale, chaque émotion est reliée à la fréquence d’un des 5 éléments, et peut affecter plus particulièrement un organe.

Harmoniser les émotions

Ceci ne signifie pas ne plus avoir d ‘émotions, les réfréner, les nier ou les verrouiller ! Ce qui serait particulièrement néfaste. Dans la vision énergétique chinoise, la femme est programmée pour recevoir, donc l’énergie féminine est un mouvement vers l’intérieur, alors que l’homme est programmé pour émettre, donc son énergie est dans un mouvement centrifuge. Les femmes, de part leur mouvement énergétique global centripète, ont donc plus tendance à « retenir » leurs émotions à l’intérieur, ce qui conduit à un blocage de l’énergie du Foie, et du coeur. Il ne s’agit donc pas de faire disparaître les émotions gênantes ou désagréables, mais juste de les observer, sans jugement ni résistance, et d’en noter les aspects concrets, d’en sentir les modifications physiques dans le corps : C’est comment dans mon corps quand je suis en colère : c’est chaud, froid, en haut? en bas? cela serre ? Une émotion est comme une bulle de savon, elle paraît prendre toute la place, mais si on la touche du doigt, si l’on va au contact par la sensation physique, la bulle explose et l’on s’aperçoit alors que ce n’était que du vide coloré ! Aller à la rencontre de ses émotions, les accueillir comme faisant partie de soi, les reconnaître et les aimer permet alors naturellement leur transformation.

La méditation peut nous aider à observer ces phénomènes qui apparaissent et disparaissent en nous. Une fois qu’on est capable d’observer ses émotions, d’en être conscient et non plus de les laisser nous mener par le bout du nez, on peut alors prendre du recul, avoir de l’humour, pour les accepter, et ainsi s’en libérer.

Comment nourrir l’énergie féminine ?

Renforcer le sang

Les femmes ont souvent, de part leurs pertes menstruelles, les accouchements, et les déséquilibres émotionnels, un état de « vide de sang » (on dirait anémie dans notre langage occidental).

Les signes qui doivent vous alerter :

  • Lèvres, ongles, peau et langue sont pâles
  • Peau sèche et perte de cheveux abondante
  • Douleurs articulaires et fragilité des tendons
  • Des « corps flottants » devant les yeux
  • Sensation de vertiges, de flotter, de manquer d’ancrage
  • Perte de mémoire et difficultés de concentration
  • Anxiété, instabilité émotionnelle, difficulté à se relâcher, dépression, irritabilité
  • Difficulté d’endormissement
  • Flux menstruel trop abondant ou très faible.

Les causes du vide de sang sont multiples, elles sont dues bien sur aux pertes de sang (accouchement, menstruations, blessures, opérations), mais aussi à un déséquilibre :

  • De la rate par une alimentation déséquilibrée, trop humidifiante et froide, une diète végétarienne mal équilibrée, des régimes amaigrissants successifs, mais aussi un excès de travail physique et intellectuel, la rumination et l’inquiétude. La rate ne joue alors pas correctement son rôle sur le sang : production des globules blancs, recyclage des globules rouges usés et récupération du fer.
  • Du foie par une mauvaise gestion de ses émotions (émotions non exprimées et bloquées, irritabilité, colère), qui empêche le foie de soutenir les mouvements du sang dans le corps.
  • Des poumons, par un manque d’oxygénation, une restriction respiratoire due à une vie trop sédentaire, mais aussi aux états de tristesse et dépression.

La pratique du Qi Gong au féminin

Pour soutenir l’énergie féminine, le Qi Gong doit prendre en compte ces spécificités cycliques, et privilégier les pratiques douces, lentes, voire pratiquer uniquement des postures statiques ou méditer pendant la période menstruelle, pour reprendre des mouvements plus dynamiques avec la croissance du nouveau cycle.

Les mouvements qui stimulent le Chong Mai (canal central) permettent également de renforcer le sang. Le Xi Shui Jing, pratique pour nourrir les moelles, est également une pratique très intéressante pour les femmes, puisque les moelles fabriquent le sang.

D’autre part, si vous êtes sujette à des pertes de vitalité importantes dues à un déséquilibre émotionnel, ou si vous avez tendance à la tristesse et à la déprime saisonnière, les pratiques de mobilisation et d’ouverture de la cage thoracique sont très importantes : y mettre de l’espace, libérer le souffle, être douce et attentive pour tonifier cette zone.

Masser régulièrement les seins et le point Dan Zhong (sur le sternum, entre les seins) pourra également vous aider.

Cultiver le Yin passe par la tonification du vaisseau conception Ren mai, sur la ligne médiane de la face avant du tronc. Mais aussi de trouver des moments pour s’abandonner complètement, s’allonger, se déposer sur la terre et se laisser aller complètement, ce qui permet une profonde régénération. Suivez alors cette relaxation guidée.

Le shiatsu, par son aspect réconfortant et profondément relaxant, permet également aux femmes de trouver un moment pour être simplement avec soi-même et se régénérer.

La diététique du Dao

Une nourriture déséquilibrée, les repas sur le pouce, à heures irrégulières ou en travaillant, nuisent à la rate, qui ne peut alors jouer son rôle de fabrication du sang. Ceci vient directement blesser l’énergie féminine.

Pour soutenir le sang, on conseille alors les viandes rouges, les abats, le poulet et les œufs, les légumineuses comme les lentilles, les feuilles vertes foncées (épinards), les algues comme la spiruline, les graines et oléagineux, les légumes rouges (carotte, betterave, patate douce et potiron), le riz brun, la quinoa et les flocons d’avoine, et aussi les dates rouges (Jujube), grand tonifiant sanguin de la pharmacopée chinoise.

En savoir plus sur la diététique chinoise

Quand l’énergie féminine est bien soutenue, et que le sang est fort, alors notre esprit est clair, notre attention aiguisée, la mémoire d’éléphant, le sommeil de bébé, la peau et les cheveux en bonne santé. Tout notre corps semble bien nourrit et hydraté. Nous sommes alors pleine de vitalité, stable et ancrée.

Sur le même sujet :

Recevez ma newsletter gratuite

Toutes mes astuces pour mieux profiter de chaque instant. Pas de spams !

Laisser un message