Immunité et capacité de régénération

Posté par le 08/29/2015 | Pas de commentaires
Immunité et capacité de régénération
Partagez ce billet :

« Le premier rôle d’un thérapeute, qu’il soit un chamane indien ou un médecin occidental, est de divertir le patient en attendant secrètement que la nature guérisse la maladie » Albert Schweitzer

Notre corps, en coopération avec notre mental et notre esprit, a des capacités d’auto-guérison absolument merveilleuses et que nous oublions trop souvent.
En effet, notre corps possède une « pharmacie interne » hautement perfectionnée, c’est à dire  une capacité à sécréter naturellement de nombreuses substances pour soigner un grand nombre de troubles. De nombreuses maladies ou blessures se guérissent ainsi spontanément , sans même que nous n’en soyions bien souvent conscients. Quand vous vous blessez, votre cicatrice se refermera naturellement, de même si vous fracturez un os, il saura se ressouder. De nombreux virus et bactéries sont ainsi détruits chaque jour, des hormones régulent toutes vos fonctions et aussi vos émotions.
Brendan O’Regan ( institute of Noetic sciences) a ainsi répertorié, dans la littérature médicale (3000 articles, dans 860 journaux médicaux, dans 20 langues différentes) de nombreux exemples de guérisons spontanées et inattendues, qui attestent de la puissance de notre pouvoir d’auto-guérison.

« j’ai administré le traitement, mais c’est la nature qui a produit la guérison ». Ambroise Paré

Nous avons donc tous, depuis notre naissance, et ce, depuis la nuit des temps, un « guérisseur interne » qui peut nous aider au quotidien. Bien évidemment il faudra parfois soutenir ses capacités avec les soins et traitements médicaux externes adéquats.

Comment faire pour le stimuler ?
C’est le propre des pratiques de Yang Shen dans la culture chinoise, vieilles de 3000 ans.

Il est simple à activer, c’est libre et gratuit !

Mais comment ?
Selon Roger Jahnke *, la recette se décline en quatre temps :

  • Se relaxer
  • Respirer
  • Bouger
  • S’auto-masser

Simple, non ?

Ces quatre étapes résument par ailleurs parfaitement la pratique du Qi Gong.

Relaxez-vous en profondeur

Quand vous entrez dans un état de relaxation profonde, un nombre important de mécanismes physiologiques sont déclenchés, appelé  » relaxation response » en opposition à la « stress response ». Cette dernière déclenche une suractivité du système nerveux sympathique et un épuisement des glandes surrénales. Vous relâcher enclenche au contraire le système nerveux parasympathique, et neutralise ainsi les effets du stress sur le corps en permettant sa réparation.

La relaxation induit :

  • Une réduction de la pression sanguine
  • La dilatation des capillaires et le réchauffement de la peau
  • Elle stimule la sécrétion des neurotransmetteurs et hormones
  • Elle déclenche aussi un basculement vers les fréquences basses des ondes cérébrales (Alpha et thêta).

L’état de relaxation doit précéder toutes les autres pratiques (mouvement, respiration, auto-massages), car c’est lui qui permet l’activation de notre « médecin interne ».

Vivre en mouvement

 » les gonds d’une porte ne rouillent pas si elle est utilisée tous les jours » sagesse chinoise.

Une étude à grande échelle (Blair 1989, In journal of american medical association) portant sur plus de 13 300 personnes, pendant 8 ans, a montré que la pratique régulière d’exercices modérés comme la marche, les gymastiques douces ou même  le jardinage permettait de réduire les risques de mort prématurée de toutes causes, notamment les maladies cardiaques, le cancer ou le diabète.

Ce que la sagesse chinoise recommande depuis des milliers d’années avec la pratique du Qi Gong.

Choisissez quelques mouvement simples, et pratiquez-les tous les jours. Quand le mouvement est intégré à une respiration profonde et régulière, pratiqué dans le relâchement du corps et de l’esprit, le corps entre dans un état spécifique de régénération, avec un effet sur le sang, les systèmes nerveux, immunitaire, lymphatique, endocrinien, et le métabolisme de l’oxygène.

Se masser chaque jour

Le toucher est le premier geste pour prendre soin, récurrent dans toutes les cultures traditionnelles, il est aussi instinctif  pour une mère à son enfant  que lorsque vous posez la main sur l’épaule d’un ami en souffrance.
Prendre soin de soi peut se faire très simplement, en massant les mains, les pieds et les oreilles chaque jour, ce qui stimulent les points réflexes de tous les organes, et les terminaisons des méridiens. Puis rajoutez un auto-massage plus ciblé sur des zones qui vous seraient particulièrement douloureuses.
Ceci viendra naturellement stimuler la circulation de l’énergie, du sang et de la lymphe, et évacuer l’acide lactique stagnant dans les muscles.

Respirer profondément

Nous respirons généralement à un quart de nos capacités !
La respiration étant notre source d’énergie la plus rapide, respirer efficacement veut donc dire multiplier directement nos capacités à nous régénérer ! Sachant que nos cellules, particulièrement celles de notre cerveau, commencent à mourir après seulement quelques minutes de privation d’oxygène, cela vaut la peine d’y penser.

Le simple fait de respirer profondément en se relâchant permet de mettre le système nerveux autonome dans un état d’équilibre. Inspirer profondément induit un profond relâchement, et active la pompe lymphatique.
Respirer profondément et en conscience chaque jour régulièrement permet de répondre plus rapidement aux traitements quels qu’ils soient, facilite l’adaptation au stress et renforce l’endurance et la vitalité.

Prenez donc le temps de profonds cycles respiratoires, même en secret à votre bureau, en vous levant, en conduisant, pour calmer une pensée négative ou une colère qui monte, pour vous aider à dormir.

L’inspiration est le propre de la vie, elle peut être utile partout, même sur un lit d’hôpital si vous êtes malade, vous redonnant ainsi le sentiment de pouvoir être actif dans votre guérison.

Choisissez 10 actions dans votre journée, que vous ferez en respirant lentement et profondément.

Renforcer notre « guérisseur interne » dépend de nous

Dans les cas de déséquilibres légers, comme les migraines ou la constipation due au stress, les refroidissements et rhumes, l’insomnie ou l’anxiété, la stimulation de votre « guérisseur interne » suffira généralement.

Bien sur dans les cas plus sévères ou chroniques, il vous faudra aussi consulter. Les méthodes d’auto traitements viendront alors renforcer les médicaments ou thérapies extérieures.

Les traditions de renforcement de nos capacités de récupération existent depuis la nuit des temps dans toutes les traditions, et le Qi Gong vient bien-sûr au premier rang.

Stimuler notre guérisseur interne dépend de nous et c’est avant tout un état d’esprit :

  • Choisir de croire, penser, et agir en position de force et non de victime des circonstances
  • Refuser de vivre sous la loi du doute et de l’inquiétude.
  • Garder la foi dans les capacités de notre guériseur interne

C’est ensuite un style de vie :

  • Faire des choix qui renforcent la vie : nutrition, exercice, repos, travail, pratique spirituelle, loisirs
  • Et éviter ceux qui qui l’affaiblissent : alcool, tabacs, addictions, relations et environnement toxiques.

En un mot, faire le choix de prendre personnellement soin de soi, par une pratique de renforcement de son énergie et de son corps.

Pour être part de la solution plutôt que part du problème !

« Traiter une fois que sa santé est déficiente …c’est comme attendre que la famille meure de faim pour planter les graines dans le jardin. »
( Classique de médecine interne de l’empereur jaune, 500 av.J.C.)

Pour en savoir plus : « The Healer within » de Roger Jahnke, edition Harper Collins e-book.

Sur le même sujet :

Recevez ma newsletter gratuite

Toutes mes astuces pour mieux profiter de chaque instant. Pas de spams !

Laisser un message