Les 5 éléments : musique harmonieuse de la vie

Posté par le 09/08/2017 | Pas de commentaires
Les 5 éléments : musique harmonieuse de la vie
Partagez ce billet :

Une vision du monde en harmonie

Les racines de la civilisation chinoise plongent dans une vision chamanique du monde, où l’être humain vit en interconnection profonde avec les forces de la nature. Puis au cours des siècles, cette vision se rafffina pour aboutir à la philosophie taoïste et au système des cinq éléments. Ces principes sous-tendent toute la culture, ainsi que la médecine traditionnelle chinoises.

Mais qu’est-ce donc que le Dao ?

« Le Dao que l’on peut définir n’est pas le véritable Dao » nous dit Lao Tseu. Voilà qui ne nous éclaire guère !

Le vieux maître daoïste nous dit ainsi que le Dao est ce que l’on ne peut pas définir, ce qui existe avant toute chose, avant toute manifestation concrète. Le Dao est donc ce qui se situe en dehors de notre monde limité dans l’espace et le temps.

Yi, le « 1 »

Le Dao est donc le « sans limite », la somme de toutes les potentialités. Ensemble indéfini, il représente donc la somme de tous les possibles, représenté par le chiffre un : l’entier.

Er, le « 2 »

Pour se manifester sur un plan concret et matériel, le « 1 » doit se diviser, pour donner le « 2 », les deux extrémités, qui définissent une limite. En effet, le « 1 » ne peut s’additionner pour donner le « 2 », puisque le « 1 » est par définition le tout…me suivez-vous toujours ?

Le « 2 » ne naît donc pas de l’addition du « 1 » (1+1=2), mais de la séparation (tout comme la première cellule embryonnaire qui contient tout le potentiel d’un être humain se divise progressivement pour se différencier et donner un foetus puis un être humain…). Dans la vision daoïste, le monde manifesté naît donc de l’implosion, de la séparation du « 1 », infini… Nous retrouvons cela dans la théorie du big bang. De la division, de la séparation du « 1 » apparaît donc le « 2 » : deux extrémités, deux polarités nommées Yin et Yang, qui induisent alors différence et complémentarité.

San, le « 3 »

Aller d’une extrémité à l’autre nécessite alors la notion de mouvement, de relation entre ces deux pôles Yin et Yang. Le « 3 » représente ainsi cette interrelation, et on le nomme aussi Qi ou Ki. D’ailleurs, le chiffre 3 s’écrit 三 et l’idéogramme  pour Qi 气 reprend cette notion des 3 lignes horizontales , symbolisant ainsi le lien entre le plan du ciel et le plan de la terre. Le Qi étant représenté par la ligne centrale, force du mouvement entre les deux pôles.

Si, le « 4 »

La notion de mouvement implique le principe de l’espace et du temps. Le temps se mesure par la course du soleil, et l’espace par les 4 points cardinaux. Nous voici alors avec 4 phases, représentant les 4 directions de l’espace : montée du soleil à l’est, zénith au sud, descente du soleil vers l’ouest, puis la nuit et le nord. Ces 4 étapes de la croissance/ décroissance du Yang définissent les 4 éléments principaux : Bois, Feu, Métal et Eau, qui correspondent aussi aux 4 mouvements possibles de l’énergie : monter, descendre, s’expanser ou se concentrer, Il permettent de définir les étapes de tous les cycles : saisons, journée, cycle de vie.

Wu, le « 5 »

Du croisement des 4 directions apparaît la notion de centre, de point d’intersection. Ce point central, fixe et immobile, point de carrefour où se passent les changements de direction, est représenté par le chiffre 5. Nous voici avec le 5 ème élément, pilier central, zone de transition et de recyclage, qui correspond aux qualités de la terre. Le « 5 » représente ainsi le chiffre de l’équilibre et de l’harmonie parfaite.

Les 5 éléments

Ce système des 5 éléments, venu de l’antiquité, irrigue toute la pensée chinoise et nous donne un filtre de compréhension de tous les phénomènes, macro ou microcosmiques. Il nous permet d’appréhender les forces de la nature, tout comme de comprendre nos propres rythmes internes et schémas de fonctionnement, pour ensuite pouvoir mieux les réguler.

Tous les arts énergétiques orientaux : l’acupuncture, le Qi Gong, le Shiatsu ou les arts martiaux, en passant par le Feng Shui, la musique, la diététique ou la calligraphie…utilisent ce système des 5 éléments pour trouver l’équilibre. Car c’est bien d’harmonie qu’il s’agit, et les orientaux s’intéressent avant tout aux interrelations de ces 5 éléments, comment ils s’expriment et agissent entre eux, un peu à l’image d’une famille ou d’une société. Cette approche avant tout systémique est caractéristique de la médecine chinoise traditionnelle, qui va s’intéresser aux relations plutôt qu’aux éléments pris individuellement, cherchant à traiter leur « bonne entente » plutôt que chacun séparément. Ces 5 éléments colorent tous les aspects de la vie, trouvant des résonances dans notre corps, nos tissus, nos organes, nos émotions, notre esprit, et s’exprimant en couleurs, odeurs et expressions sensorielles.

Comme tout être naturel, vous pouvez ainsi être défini par votre « dosage » plus ou moins harmonieux de ces 5 éléments. Ce qui influe sur votre forme, la santé de vos organes, votre personnalité, vos préférences, induisant la direction, l’expression et la manifestation de votre vie.

L’élément « racine »

Chacun de nous a toutefois un élément prédominant, et celui-ci devient à la fois notre signature mais aussi notre faiblesse. En effet, celui-ci risque plus facilement de se déséquilibrer, et par le jeu des interrelations, de fragiliser tout l’ensemble. Les relations de cette « famille » énergétique devenant alors pathologiques, causant de profonds déséquilibres, voir des pathologies physiques ou émotionnelles. Cet élément constitutionnel est à rapprocher de la notion de terrain, utilisée en naturopathie ou homéopathie.

Mais déterminer cet « élément-racine » n’est pas toujours évident, car au fur et à mesure de la vie, les déséquilibres des autres éléments se sur impressionnent, et il devient alors difficile de trouver la cause première du déséquilibre. « Qui de l’œuf ou de la poule ??? ». Pour s’y retrouver, le praticien de Médecine Traditionnelle Chinoise se lance alors dans une véritable enquête policière, s’appuyant sur les symptômes apparents, mais aussi sur la couleur du teint, le pouls, le son de la voix, ou l’émotion dominante. Autant d’indices pour l’aider à mieux vous connaître, et trouver ainsi la racine de vos déséquilibres.

A la recherche de l’équilibre

Nous sommes tous en recherche constante de confort et d’équilibre, programmés pour faire durer la vie le plus longtemps possible…tout comme une plante ou un animal. La compréhension de notre propre paysage énergétique est alors un outil de choix pour nous aider sur ce chemin. Qi Gong, acupuncture, shiatsu pourront vous aider, mais vous pourrez aussi intervenir sur d’autres aspects de votre vie : nourriture, couleurs, expression artistique, décoration de votre maison…etc, pour être plus en accord avec vos besoins profonds.

Une musique est harmonieuse quand les différents instruments jouent à l’unisson, mais il suffit qu’un des musiciens écorche quelques notes et voilà que tout l’ensemble agresse notre oreille ! Connaître notre propre musique, accorder nos différents éléments nous permet alors de nous harmoniser et de vivre plus pleinement notre vie sous ses différents aspects, devenant ainsi plus à même de prendre soin de nous-même.

Harmoniser notre élément racine pour réguler l’ensemble de notre système énergétique est à la fois une façon de prendre soin de soi et un outil de connaissance et de développement personnel.

 

Les stages de Qi Gong d’une journée, proposés cette année, s’articulent autour de ce double enjeu : reconnaître sa propre tonalité énergétique, et trouver des clefs pour s’harmoniser, à partir de Qi Gong, de la méditation, de la diététique et de l’équilibre émotionnel.

En savoir plus sur les stages

Sur le même sujet :

Recevez ma newsletter gratuite

Toutes mes astuces pour mieux profiter de chaque instant. Pas de spams !

Laisser un message